SNCF. Non, les grévistes ne sont pas des cons et des nantis ! Réponse à un non gréviste qui nous insulte.

SNCF. Non, les grévistes ne sont pas des cons et des nantis ! Réponse à un non gréviste qui nous insulte.

Communiqué CGT Cheminots Montauban

Hier dans le cadre de la bataille du rail engagée depuis le début du mois d’avril, plus de 200 cheminotes et cheminots se sont rassemblés sur le site de Saint-Jory pour dénoncer la casse du fret ferroviaire.

Dans la matinée, alors que nous montions symboliquement une voie ferrée devant les bureaux du fret, quelques moments de tensions ont émergé entre les grévistes et les non grévistes. Aucunes dégradations matérielles et physiques n’ont eu lieu, mais après 22 jours de grève ces moment d’énervement deviennent de plus plus importantes. Ils sont compréhensibles.

En revanche c’est avec colère que nous avons découvert, la réaction d’un cheminot non gréviste sur les réseaux sociaux.

Cet ancien syndicaliste, qui se disait révolutionnaire, aujourd’hui DPX adjoint au FRET nous qualifie de « gros cons de grévistes et oui les nantis de notre entreprise, vive la réforme et vivement que l’on puisse virer tous ces cons ». Cela mérite une réponse.

Non, le grévistes ne sont pas des gros cons, ni des nantis. À la différence de ton comportement égoïste, qui transpire l’étroitesse d’esprit et le manque de courage, les grévistes sont des femmes et des hommes qui incarnent la lumière. Des cheminotes et des cheminots qui se lèvent et luttent. Quand toi tu baisses les yeux pour te cacher la réalité, ils refusent de baisser la tête, résistent et mènent la bataille pour gagner un grand service public ferroviaire utile à tous.

Tu parles de « nantis », mais sais tu vraiment de quoi tu nous accuses ? Par leur comportement et leur engagement, les cheminotes et les cheminots ne refusent  « pas de bosser ». Au contraire, ils veulent travailler. Mais ils veulent travailler non pas pour eux-mêmes mais pour l’intérêt général. À la différence de toi nous avons une autre conception du service public.

Tu dis « vive la réforme », mais en connais-tu la réalité, notamment pour le fret, activité pour laquelle tu travailles ? Elle promet sa mise à mort. C’est aussi pour cela que nous sommes en grève, car pour nous l’intérêt général prime sur l’individualisme. Plutôt que d’insulter celles et ceux qui sont dans l’action, regarde toi dans une glace. Tu y verras le reflet … de la honte.

Enfin tu nous accuses de casser notre « entreprise chéri ». Jamais les cheminots n’ont détérioré  leur outil de travail pendant les luttes. Jamais ils ne le feront. Les véritables fossoyeurs du rail sont celles et ceux qui, par leur décision, cassent une entreprise qui appartient au patrimoine de la nation. Et que dire de ces cheminots qui sont prêts à travailler dans n’importe quelle condition, avec des horaires hors réglementation pour quelques euros de plus ! Chez certains, dont tu fais parti, les convictions pèsent bien peu face à l’appel du fric.

Nous n’accepterons pas d’être insultés de la sorte.

Notre engagement et notre détermination sont sans faille. Nous continuerons à mener le combat pour gagner un grand service public ferroviaire, marchandise et voyageur, sécurisé, de qualité et accessible à tous.

Et comme l’intérêt général est la boussole de notre engagement, nous souhaitons que l’ensemble des cheminotes et des cheminots, toi compris, puisse continuer à travailler dans de bonnes conditions, au cœur d’une entreprise publique unique, unifiée et intégrée.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *