24 SEPTEMBRE : C’est la rentrée : Mobilisons-nous pour nos salaires, l’emploi, les services publics, contre la casse de notre régime de retraites.

C’est la rentrée : Mobilisons-nous pour nos salaires, l’emploi, les services publics,

contre la casse de notre régime de retraites.

CGT IdF

Pas de vacances pour les mauvais coups ! La rentrée 2019 est déjà placée sous le signe de la mobilisation avec en perspective une manifestation, le 24 septembre, pour défendre nos services publics, un système juste de retraites, l’augmentation des salaires et la création d’emploi. C’est-à-dire des choix de progrès à l’opposé de la politique violente et Ultra libérale actuellement menée en France par le Gouvernement aux ordres du Médef, politique qui accentue la précarité, les inégalités, la pauvreté…

La question des retraites va être centrale dans les prochains mois. Le gouvernement défend une réforme injuste, individualiste et qui poussera une grande partie des retraités à vivre dans la précarité et/ou les travailleurs à s’épuiser au travail avant de pouvoir partir à la retraite.

Le système Macron par points est à l’image de sa politique : injuste !

Il est destiné à faire des économies sur le dos des salariés en accélérant la baisse de leurs pensions et en reculant l’âge de la retraite pleine et entière. La mise en place de nouvelles décotes recule l’âge réel de la retraite à 64 ans voire 65 ans.
Le retraité partant à l’âge légal de 62 ans, même avec une carrière complète (43 ans) verra sa pension amputée d’une décote de 10%.

Un système par points au service de la finance, au détriment des retraités

Le régime universel par points, c’est la disparition des 42 régimes de bases et complémentaires existants qui prennent en compte toutes les spécificités professionnelles et réparent les inégalités ou les contraintes particulières des différents métiers.
C’est, surtout, la suppression des dispositifs de départ anticipés liés à la pénibilité pour de nombreux travailleurs. Ce système de retraite s’inscrit dans un projet de société construit sur le modèle libéral : il met en place un mécanisme purement gestionnaire et comptable de la retraite. Les points acquis pendant la vie professionnelle ne garantiront pas un niveau de pension suffisant.

Le montant de la retraite, cet inconnu …

La valeur du point au moment de la retraite sera tributaire de la conjoncture économique ou démographique. Sera-t-elle décidée à Bercy ou à Bruxelles ?
Les pensions ne seront plus déterminées en référence aux salaires mais dépendront de la situation économique du pays. En cas de récession économique ou d’explosion du nombre de départs à la retraite, le point baissera et la pension sera plus faible. En Allemagne ou en Suède où un tel système existe, le montant des retraites a baissé fortement et rapidement.
Pour défendre et améliorer notre système de retraite, la CGT a des propositions :

  • Des droits garantissant dans tous les secteurs professionnels la possibilité d’un départ dès 60ans,
  • Une pension d’au moins 75 % du revenu net d’activité (pour une carrière complète) sans que celle-ci ne puisse être inférieure au SMIC,
  • La ré indexation des retraites sur le salaire annuel moyen et non sur l’inflation, facteur de décrochage de pouvoir d’achat entre les actifs et les retraités,
  • La reconnaissance de la pénibilité au travail cette dernière ne devant pas être une fatalité. – La prise en compte pour les jeunes des années d’études, de formation et de recherche du 1er emploi,
  • La suppression des exonérations de cotisations sociales (dont la transformation du CICE en exonérations) pour dégager 20 milliards d’euros supplémentaires pour le financement des retraites.

Pour gagner de meilleures retraites, de meilleurs salaires, des services publics pour tous et partout, la CGT appelle à se mobiliser le 24 septembre prochain. Dès maintenant dans chaque service et chaque entreprise débattons de l’organisation de l’action !

Jean-Paul Delevoye avait promis des simulations pour permettre à chacun de se projeter dans sa réforme. Alors qu’il a rendu ses conclusions, c’est toujours le flou sur ce que donnerait cette réforme pour chacune et chacun d’entre-nous.

La CGT relève le défi et vous propose un simulateur !

Des luttes se développent dans de nombreux secteurs.
Nous devons amplifier la mobilisation et faire du 24 septembre le rendez-vous de l’ensemble du monde du travail.

Parce que l’argent existe pour répondre aux besoins des salariés, retraités, jeunes, chômeurs.

Parce que tous ensemble par la grève, nous pouvons bloquer l’économie.

Parce que tous ensemble en manifestation, nous faisons la démonstration de notre force.

Parce que tous ensemble nous pouvons gagner.

Faisons du 24 septembre une grande journée de grève et de manifestation

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.