Le 6 décembre 2018, je vote CGT !

Le 6 décembre, je vote CGT !

Les agents de la fonction publique, titulaires et contractuels, éliront en fin d’année leurs représentants dans les instances paritaires. Un enjeu majeur, pour David Gistau, copilote de la campagne #le6décembrejevoteCGT

– Pourquoi les prochaines élections dans la fonction publique constituent-elles un enjeu majeur ?

DG : Ces élections offrent la possibilité à plus de 5 millions d’agents de s’exprimer pour l’organisation syndicale de leur choix. Il s’agit donc d’un moment démocratique important. Pour la CGT, l’enjeu est de conforter sa place de 1re organisation syndicale dans la fonction publique, mais aussi de rester la première organisation syndicale française tous secteurs confondus : public-privé.

– Quels sont les objectifs de la campagne #le6decembrejevotecgt ?

DG : Il y a encore beaucoup trop d’endroits où les agents titulaires ou contractuels n’ont pas la possibilité de voter CGT parce qu’elle n’est pas implantée. Nous avons donc besoin de renforcer notre présence car sans liste CGT pas de vote CGT ! La première phase de la campagne est donc de rechercher des candidates et des candidats, et bien évidemment de renouveler notre présence là où nous le sommes. Un travail croisé entre toutes les structures de la CGT : unions locales, unions départementales, comité régionaux, fédérations sera mené afin d’inviter le plus grand nombre d’agents à choisir le vote CGT, en partant de leurs préoccupations quotidiennes.

- Quelles sont leurs préoccupations quotidiennes ?

DG : Le gel du point d’indice, les manques d’effectifs, les manques de moyens humains et matériels comme l’actualité le montre par exemple dans les Ehpad, la précarité, les inégalités, le temps de travail… ce qui a toujours fait la force de notre organisation, c’est de ne pas parler à la place des agents mais bien en leurs noms. En tenant compte de leurs préoccupations, on est en phase avec ce qui rythme leur quotidien. Faire progresser le vote CGT, c’est être en capacité de créer un rapport de force, et d’obtenir des droits nouveaux.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *