LUTTE CLINIQUE BOYE EN COURS

Depuis maintenant 7 jours, les auxiliaires puéricultrices et aide-soignantes de la maternité de la Clinique BOYE sont en lutte pour la revalorisation des salaires, pour la reconnaissance de leurs métiers avec l’augmentation de 30% de l’activité depuis les scandaleuses fermetures des maternités de Moissac et Pont de Chaume.
Elles sont déterminées et ne lâcheront rien face à une direction méprisante qui aujourd’hui monte d’un cran dans la provocation en balayant les avancées obtenues depuis le début du conflit.

La CGT à leurs côtés ne restera pas l’arme au pied.

Rendez-vous sur le piquet de grève. 

 

2022-09-16 COMMUNIQUE DE PRESSE : Conflit Clinique Boyé

Les salariées de la clinque Boyé, avec la CGT, sont en grève depuis le vendredi 9 septembre pour revendiquer une augmentation de 200€  de salaire afin de vivre dignement de leur travail. Les Agents de Services Hospitaliers, Aide-Soignantes et Auxiliaires de puériculture sont les métiers les moins bien rémunérés de toutes les branches professionnelles. Elles n’ont donc aucune reconnaissance de leurs qualifications, expériences ou anciennetés. De plus, la maternité de la clinique des Ponts de Chaume ayant fermé, leur activité s’en est trouvée accrue de 30%, là aussi sans reconnaissance sur les salaires ! Hier pendant la négociation, la direction a eu l’audace de revenir à zéro sur toutes les avancées qui avait été faites pendant les jours précédents. Devant ce plus grand des mépris et l’inhumanité de cette direction, les grévistes déterminées ne comptent pas en rester là tout comme l’ensemble de la CGT du département.

Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.